Les inspirations de nos stylistes – collection Expire
Carnet de tendances

Les inspirations de nos stylistes – collection Expire

 

 

  • Pourquoi ce thème « Expire » ?

Catherine : « Chrysoline nous donne une idée, une situation, un mot, une envie. Ici, à travers  « Expire », il s’agissait d’être responsable dans la production de la collection dès sa conception tout en préservant l’esthétisme. Nous avons ensuite peaufiné cette idée en recherchant tout un art de vivre, des domaines et des éléments d’actualités autour de ce thème. L’idée était donc de partir du constat de l’industrie de la mode telle qu’elle est actuellement et de trouver des moyens de la rendre plus responsable sans perde l’esthétique. L’exemple parfait est celui de la coulée verte: une ancienne voie de chemin de fer qui a été sublimée par la nature sans perdre son essence industrielle. »

Cécile : « Pour nos collections, la question a été la suivante: comment le T.P.R. peut sublimer ce qui n’est pas beau ? Nous voulons rendre le responsable attrayant et évident. Qu’il fasse partie intégrante du quotidien comme une respiration, naturellement sans y penser. »

 

  • Qu’incarne cette collection? 

Catherine : « Cette collection est la sublimation de l’existant en créant un produit esthétique et responsable. Cela se traduit par exemple dans la collection de Noël (encore un peu de patience) par l’utilisation des tissus pailletés que nous avions déjà en stock dans le but de les écouler et ne plus se fournir en tissus irisés. Les accessoires de la capsule « La Petite Maroquinerie d’Exception » (ici aussi, encore un peu de patience) sont fabriqués à partir des chutes de cuir des plus grandes Maisons de luxe. Si on regarde plus en détail, le pull Olie blanc est en polyester issu de fermentation de sucre de betterave: cela permet d’économiser 60% de gaz à effet de serre et 50% d’énergie. Nous sommes fiers d’être innovants avec ces nouvelles matières. »

 

Inspirations – crédits Pinterest

 

  • Quelles sont les inspirations de la collection « Expire » ?

Marie-Camille : « Toutes nos inspirations rejoignent l’idée de sublimation de l’existant. Tout d’abord le Kintsugi: c’est une technique japonaise qui consiste à réparer un objet cassé avec de la colle dorée. Cela lui redonne une autre façon de vivre. Toujours dans les inspirations japonaises, le Wabisabi. C’est l’art de redonner une vie aux objets de manière esthétique: sublimer les déchets par exemple les fleurs séchées.  Dans ce mouvement, les personnes vivent de manière pure et mènent une vie simple et rudimentaire. Les matériaux sont bruts.» 

Maria : « Ensuite le Furoshiki, également japonais. C’est une méthode pour emballer ses cadeaux avec du tissus dans une démarche zéro-gâchis, tout en gardant un aspect esthétique. Il y a aussi le studio 5.5, qui est une sorte d’hôpital pour meubles. On pose une « prothèse » qui n’est pas dans le style d’origine du meuble, et cela crée un tout nouveau objet unique et original. »

Inspirations – Crédits Pinterest

 

  • Comment la nature est-elle retranscrite dans la collection ?

Cécile : « Comme pour Inspire, on retrouve la nature dans les imprimés fleurs et feuillage, mais avec des couleurs plus vives: rouge, violet, vert. Les torsades sur la maille représentent des motifs végétaux, par exemple le pull Adrien figure des cosses de petits pois. Dans les accessoires, certains cuirs utilisés sont biodégradables, et plusieurs sacs sont tannés végétalement. »

 

  • Si vous deviez décrire la collection en 5 mots ?

Maria : « Sublimation, notamment avec l’utilisation des tissus irisés des stocks.»
Catherine : « Confortable. Chaleureuse. »
Cécile : « Cocooning. »
Marie-Camille : « Colorée, pour briser la monochromie de l’hiver. »

 

  • Si vous deviez citer une pièce emblématique ?

Cécile : « Ce serait sans doute l’imprimé violet, rouge et vert: il est lumineux, parfait pour novembre et « Expire » où l’on transmet toute l’énergie emmagasinée. Un vrai melting pot de couleur ! »
Catherine : « Les cuissardes également, car elles ajoutent un côté très mode.»
Marie-Camille : « Et le sac Darius, qui est le résultat de toutes ces inspirations: on y retrouve les codes Balzac Paris, le côté « shinny » avec la chaine dorée et la practicité qui va à l’essentielle. »

 

  • Une anecdote à nous raconter ?

Marie-Camille : « Sur cette collection, nous avons été très bonnes élèves, elle a été créée en douceur, au retour des vacances de Noël. C’est en construisant cette collection que nous avons eu l’idée du « midi bikini »: chaque semaine, l’une de nous cuisine pour les autres avec un plat sain. C’est une solution économique, il y a moins de gâchis, on partage et on mange mieux. »

Balzac Paris

Commentaires

laissez nous un petit mot

LAISSER UN COMMENTAIRE :