Rencontre avec Angèle, fondatrice de « La Guinguette d’Angèle »
ITW chouchou

Rencontre avec Angèle, fondatrice de « La Guinguette d’Angèle »

À l’occasion de la fête des mères, nous vous invitons avec le magazine Milk et La Guinguette d’Angèle accompagnées de vos chères têtes blondes à une matinée en toute intimité, dans le jardin de la douce Angèle. Au programme : visite du potager, gouter 100% healthy et savoureux dont Angèle a le secret, et découverte de la nouvelle collection Balzac Paris.

 

Nous vous proposons de plonger dans l’univers d’Angèle Ferreux-Maeght qui vous en dit plus dans cette interview exclusive :

 – Angèle, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je suis Angèle Ferreux Maeght, je suis cheffe de cuisine et naturopathe, j’ai créé La guinguette d’Angèle , des petits restaurants bio et sans gluten, ainsi qu’un service de traiteur. J’écris des livres de cuisine aussi ! ( « Délicieusement Green » et « Les Nourritures bienfaisantes », des éditions Marabout )

 

– Comment est née votre passion pour la cuisine ?

Je ne pourrais pas me souvenir.. même toute petite, j’étais folle de nourriture ! en tous genres… les épices, les poissons, les trucs bizarres…

 

 – Pouvez-vous nous raconter l’histoire de « La Guinguette d’Angèle »?

Mes arrières-grands-mères avaient déjà des guinguettes, j’ai toujours cuisiné, et quand j’en ai fait mon métier, l’idée de ce nom en leur souvenir m’est venu naturellement. J’ai  d’abord commencé à animer des stages de detox pendant 7 ans, en même temps que mes études de naturopathie. Puis, grâce au monde de la mode qui m’a accueillie à bras ouverts,  j’ai développé mon petit service de traiteur, les restaurants etc… Tout est venu très naturellement !

 

– Manger sain, est-ce une priorité ?

Une chance plutôt ! la priorité est la conscience d’après moi. si on réfléchi un peu mieux à sa façon de consommer, de cuisiner, de manger.. c‘est déjà gagné ! Je n’ai pas un discours extrémiste, je ne pense pas que manger sain doit être une priorité, ni une raison de culpabiliser. Je pense que dans certaines situations, il faut lâcher prise et profiter pleinement de l’instant. Manger a un vrai rôle social. Lorsque je suis invitée, j’honore la cuisine de mon hôte quelle qu’elle soit,  mais  il est évidemment possible de combiner nourriture saine et convivialité, notamment quand on reçoit !

 

– Avez-vous des tips pour manger bon et bien lorsqu’on est pressé ou qu’on ne sait pas cuisiner  ?

J’aime beaucoup faire des salades en bocaux, je commence par mettre la sauce,  une base facile ( lentilles, riz, quinoa, sarrasin, pois chiche .. ) puis je fais des strates de légumes, en commençant par ceux qui se tiennent le mieux :  carotte rappée, concombre, artichaut ,petits pois, brocolis,  pommes etc.. et en terminant pour les plus fragiles (graines germées, pousses d épinard, herbes aromatiques … je l’embarque dans mon sac avec une fourchette , et avant de la manger, je la secoue comme un cocktail !

 

– ​Salée ou sucrée ?

Sulé ou Sacrée !

Un cookie qui sort du four avec une pincée de fleur de sel, ou un wok shiitake/kale avec un filet de sirop d’érable …

 

– Vos recettes sont aussi délicieuses que jolies, où puisez-vous votre inspiration ?

 Particulièrement dans mes voyages et dans la nature , les saisons nous offrent des magnifiques tableaux ! il suffit de puiser dans les plus jolies couleurs, les plus belles formes, le résultat est toujours génial !

 

– Est-ce que votre manière de consommer a évolué depuis que vous prêtez attention au « bien manger » ?

 Bien sûr ! c’est un cercle vertueux ! Lorsqu’on fait du bien à son corps, on a forcement conscience du bien-être de la planète.  Nous sommes intimement liés, donc nos choix de vie en découlent.

 


 

–  Un livre ?

« Les Adonides », un livre  illustré de 1975 dont les textes sont de Jacques Prévert , et les gravures de Miro… un chef d’oeuvre .
Ou sinon.. « Le Rouge et le Noir »  ou encore.. « Tintin » !

 

–  Un(e) artiste ?

George Braque , ses paysages du sud me font voyager, ses colombes me font rêver, et surtout … surtout, le bassin qu’il a fait en mosaïque dans la fondation de mon arrière grand père (Fondation Maeght) on s’y baignait avec mes frères quand les portes fermaient au public. 

 

–  Une personne ?

Puisqu’on est dans l’art (et que je viens de déjeuner avec lui..) AkiKuroda ; peintre japonais qui peint des planètes pleines de vie, des coquelicots poétiques..

 

–  Une tenue ?

Une robe fleurie des années 50, un sac en paille, une paire de créoles ( ou des cerises si c’est la saison !)  et pieds nus !

 

– Un lieu ?

Le jardin botanique (« Jardim Botanico ») de Rio au Brésil… les immense arbres, les singes, les paresseux, les paons, l’odeur des fleurs exotiques… quand je suis à vélo à Paris, qu’ il fait froid et que mon bout du nez est glacé, je m’imagine y être.. un rêve ce lieu !

 

– Et enfin, des plans sur la comète ? 

Oui! un nouveau livre avec Alain Ducasse et son chef du Plazza Athénée : Romain Meder, sur les fêtes végétales qui sortira à la rentrée, un programme TV en cours, et mon épicerie fine bientôt !

 

Pour rencontrer Angèle et participer à cette matinée du 26 Mai, venez vous inscrire au concours ici, 5 grandes gagnantes auront la chance d’être contactées.

Balzac Paris

Commentaires

NOLLET Janique 1.5.2018

Je vous suis de l'île de la Réunion, et tâche d'adapter toutes les recommandations à nos fruits et légumes, notre taux d'hydrométrie élevé et nos 2 saisons! Ici aussi, le mieux se nourrir arrive petit à petit! Les livres d'Angèle ne sont pas encore arrivés en librairie ici, mais je compte bien me les faire envoyer de Métropole!!!!

laissez nous un petit mot

LAISSER UN COMMENTAIRE :