La douceur de vie d’Alexandra, créatrice de Jeanne Paris
Carnet de tendances

La douceur de vie d’Alexandra, créatrice de Jeanne Paris

Lors du shooting de notre collection d’avril, nous avons ouvert les portes d’un havre de paix. Une maison dans laquelle les fleurs séchées se sont invitées jusqu’à la salle de bain. Cette maison, c’est celle d’Alexandra, notre hôte le temps d’une journée…

Passionnée par les fleurs séchées, Alexandra a su donner à sa maison, une âme qui ne ressemble à aucune autre. Et croyez-nous, nous nous y sentions comme chez nous ! C’est dans cette maison et plus précisément dans son atelier qu’Alexandra créé ses bouquets avant de les vendre sur sa boutique en ligne : Jeanne Paris.

 

 

Inspirés par sa douceur de vie et sa générosité, nous lui avons tout naturellement demandé de nous partager son histoire et son art de vivre :

 

Comment est née votre passion pour les fleurs séchées ?

« Peu de temps après avoir acheté cette maison, une amie est venue ici et m’a offert un bouquet de fleurs séchées. Je suis tombée amoureuse de ce bouquet, de ces couleurs… J’étais un peu restée bloquée sur le côté poussiéreux et un peu mortifère des bouquets séchés que j’avais pu voir dans ma vie. Par ailleurs, j’avais l’impression qu’on voyait toujours les mêmes variétés de fleurs (séchées), dont je n’étais pas particulièrement fan.

J’ai commencé à m’intéresser sérieusement aux fleurs en général, à acheter toutes les variétés, à essayer de les faire sécher et à voir ce que cela donnait. A ce moment là de ma vie, j’avais envie d’arrêter mon métier de directrice artistique, j’avais envie d’être plus souvent à la campagne qu’à Paris… Cet intérêt pour les fleurs est devenue une passion, les faire sécher, une obsession et c’est assez naturellement que je me suis posée la question d’en faire mon activité professionnelle. »

 

​Quels conseils nous donnerez-vous pour fleurir nos intérieurs ?

« Ah !!! Je suis toujours un peu mal à l’aise avec les questions « recettes ». Comme je suis une totale autodidacte en la matière, je fonctionne à « l’instinct ». Alors je dirais qu’il n’y a pas de règles, parfois, une seule fleur, une seule couleur, suffit à décorer et à donner de l’émotion. Moi je crois à l’émotion, si on aime un bouquet en le regardant alors il est juste…

Un bouquet de fleurs, c’est aussi le vase dans lequel il est installé et le lieux dans lequel il se situe… évidemment !!!! Un peu comme un vêtement ou un accessoire de mode… tout ne va pas à tout le monde, un bouquet peut être très beau mais ne va pas être cohérent partout… »

 

 

 

​Les fleurs, un art de vivre ?

 « Les fleurs, c’est de la nature chez soi et c’est apaisant… Comme je n’utilise aucun procédé chimique pour conserver les fleurs, même séchées, elles sont « vivantes » et en prises avec leur environnement. »

 

 Votre maison est un véritable havre de paix qui inspire la douceur de vie… Quel est votre secret ?

« Merci !! Ça me touche parce que c’est exactement ce que mon mari et moi voulions, une maison simple, chaleureuse, accueillante où les gens qui viennent se sentent bien. Je crois beaucoup à la sincérité et à la « cohérence ». C’est une maison de campagne, dans laquelle nous rentrons le plus souvent avec les chaussures pleines de terre, ce serait incongru de mettre de la moquette au sol, même si la tendance était à la « moquette », ce serait ridicule.

Je pousse un peu le trait bien sûr, mais c’est un point important, je ne voudrais surtout pas d’une maison où je demande aux gens d’enlever leurs chaussures en rentrant, cette simplicité participe du confort…

En terme de déco, nous avons préféré les matériaux anciens, bois, pierre, tomettes. Des meubles et des objets anciens, chinés. Je ne vais pas me faire d’ami(e)s mais je ne suis pas une lectrice des magazines de déco ou de mode, ils m’angoissent un peu avec leurs codes, leurs règles… je trouve que ça a trop tendance à uniformiser… »

 

La nouvelle collection de Balzac Paris s’inspire de « l’art de prendre son temps ». Est-ce que cela vous ressemble ?

 « J’ai toujours fait très attention à passer beaucoup de temps avec mes enfants, à prendre le temps de cuisiner, à prendre le temps d’être seule, de dormir beaucoup etc… Néanmoins c’était plus difficile à Paris, quand mes enfants étaient petits et que je travaillais beaucoup dans un milieu où tout va très vite. Mais je disais « Non » parfois pour privilégier ce besoin de « temps ».

Aujourd’hui à la campagne, je prends le temps de marcher, d’observer la nature, j’apprécie le silence et ça c’est très nouveau. »

 

 

 

Vos conseils pour prendre son temps et apprécier le goût des vraies choses ?

« Aie !!! encore une question « recette ». Peut être savoir dire « non », pour moi savoir dire « Non » à certaines choses c’est savoir dire mieux « Oui » à d’autres. Et puis cultiver sa curiosité, jamais je n’aurais pensé m’intéresser un jour aux fleurs, au jardinage… J’exagère mais je ne savais presque pas que la campagne existait… Mes parents m’ont transmis une chose merveilleuse, la curiosité… des choses, des gens et cela m’a permis de laisser de la place en moi à la surprise et au changement… »

 

Vos essentiels pour vous évader le temps d’un week-end à la campagne :

Un livre ? « Tous les Sagan, que j’aimerais relire… »

Une playlist ?

« Vienne » de Barbara
« Secret Garden » de Bruce Springsteen
« Chandelier » de Sia
« Elephant Gun » de Beirut
L’album « unplugged » d’Alanis Morissette
L’album « Samedi soir sur la Terre » Francis Cabrel
L’album « Babel » de Mumford & Sons
Et Laurent Voulzy parce que c’est Laurent Voulzy et que c’est comme ça !!!!

Une tenue ?

« Un jean, un tee shirt, un sweat shirt et des birkenstock avec ou sans chaussettes. J’aime énormément les vêtements et les accessoires, j’aime tous les styles vestimentaires quand ils sont cohérents avec la personne qui les porte. Je n’aime pas le déguisement, j’aime la sincérité.»

Une personne ?

« Mon mari, mon mari, mon mari.»

Une activité ?

« Visiter toutes les villes et villages alentours du lieu où je me trouve et goûter la cuisine du terroir.»

Un lieu ?

« L’Aveyron !!!!!! Domaine de Méjanassère à Entraygues sur Truyère, sublime !!!»

 

Pour découvrir l’esprit de ce lieu et notre collection du mois d’Avril, nous vous donnons rendez-vous ici.

 

 

Balzac Paris

Commentaires

laissez nous un petit mot

LAISSER UN COMMENTAIRE :