Balzac Paris x Amélie du Chalard
ITW chouchou

Balzac Paris x Amélie du Chalard

Nous avons rencontré Amélie du chalard au sein de sa galerie Zeuxis, située dans le 9ème arrondissement de Paris. La fondatrice de la galerie d’art, Zeuxis, déploie dans son logement des oeuvres d’artistes envoûtantes, élégantes et abordables. Elle souhaite donner un nouveau souffle à l’art contemporain.

Parcours, inspirations, mode, projets, Amélie s’est livrée pour nous et nous vous proposons de découvrir cette interview, en exclusivité, dans notre Journal Balzac Paris.

 

 

Parle-nous de ton parcours, comment as-tu créé Zeuxis ?

La genèse c’est mon atavisme familial : une maman sculpteur et une famille ​très sensible aux oeuvres et proches des artistes (à nos 18 ans on ne nous offre pas une belle montre mais un tableau…). En revanche, j’ai commencé à travailler en banque d’affaires (influence paternelle cette fois-ci !) où j’ai pu m’offrir beaucoup d’oeuvres et constater surtout que tout mon environnement de banquiers et d’avocats avaient les moyens, aimaient les belles choses mais ne mettaient pas les pieds dans les galeries traditionnelles…dont le format n’a pas bougé depuis 40 ans. Froides, élitistes, peu de choix, difficile de s’y projeter, pas toujours de transparence sur les prix, etc. L’idée était donc de repenser leur format et de les rendre plus accessibles et chaleureuses. 

Comment décrirais tu ta nouvelle galerie ?

C’est la Galerie d’aujourd’hui ! Nous avons avant tout un format innovant qui combine un pilier digital (le site : zeuxis-art.com) et un pilier physique, les Art Rooms, qui font vraiment notre spécificité. Une Art Room c’est un espace d’exposition habillé comme s’il était habité : nous montrons donc des oeuvres en situation dans un salon, une chambre, une cuisine, etc. 

Notre ADN est essentiellement l’abstraction : nous représentons une soixante d’artistes autour de cet univers, tous médiums confondus (sculpture, peinture, mobile, oeuvre sur papier, vidéo, etc.). Nous souhaitons aussi remettre l’esthétisme au coeur de notre sélection (et pas seulement la démarche artistique qui a pris un poids trop important à notre goût). 

Zeuxis, c’est l’art pour soi et chez soi et pas planqué dans un port franc…et c’est la raison pour laquelle nous souhaitons remettre les oeuvres à leur place, dans un endroit chaleureux !

 

 

La bonne adresse du quartier ?

The Cure, 34 rue Notre Dame de Lorette, un restaurant d’humeur, hyper charmant où le menu propose différentes formules en fonction de votre humeur. C’est délicieux. 

Où trouves-tu ton inspiration ?

En répondant vite je dirai une bonne séance de course à pieds (je cours beaucoup) : vous réfléchissez avec vous même, ça vous nettoie, ça vous inspire, ça vous fait avancer. En prenant plus le temps, je suis inspirée par les belles choses, les choses qui ont une espèce d’âme : un petit objet chiné, une rencontre inattendue, une porte en bois patinée dans la rue, un spectacle de danse de Pina Bausch, une belle oeuvre évidemment…

L’habit ne fait pas le moine mais…

…la peinture fait l’artiste !

Ton icône du chic ?

Anna Mouglalis

 

 

Y a t’il un lien pour toi entre la mode et la décoration ?

Spontanément je dirai non (je ne me considère pas comme mode mais j’adore la décoration…) mais en même temps : La mode c’est la « décoration de soi » non ?… La mode est mise en valeur par une belle décoration… Il y a des modes en décoration… Donc surement !

Quelle est ta tenue fétiche ?

Une robe plutôt courte noire ou bleu marine, en soie, avec des collants 40D et des petites baskets. 

Un livre ?

La biographie de Giacometti qui vient de sortir (par Catherine Grenier)

Une citation ?

« Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait » (Mark Twain)

Et enfin, des plans sur la comète ? 

Pleins de comètes en vue….voyages, découvertes d’artistes, projets pour Zeuxis, etc.

Balzac Paris

Commentaires

laissez nous un petit mot

LAISSER UN COMMENTAIRE :