Rencontre avec  : Justine Lacoste – Epure Céramique
Carnet de tendances

Rencontre avec : Justine Lacoste – Epure Céramique

Simplicité, authenticité, petites séries, ces mots résonnent chez Balzac Paris. Le travail de Justine Lacoste et son mari Jean avec Epure céramique en est une parfaite illustration ! Dessinés et imaginés dans leur atelier situé au coeur de la campagne charentaise, leurs objets en porcelaine sont le fruit d’un travail artisanal.

epure_index

Epure Céramique a une jolie histoire, comment est-ce que tout a commencé ?

Epure est née suite à une période de recherche personnelle et professionnelle. Après avoir rencontré différentes personnes du monde de la céramique et m’être formée, il m’a paru évident et naturel de continuer, j’avais trouvé ma « voie « : )

Où puisez-vous votre inspiration ? 

Mes sources d’inspiration sont multiples. De nature curieuse, je suis une grande observatrice (formation d’anthropologue oblige : ) )…, un détail sur une tenue vestimentaire, un lieu, mon entourage, des oeuvres d’art ou encore, et je crois l’essentiel, la nature qui reste un terrain de jeu inépuisable.
Même si nous sommes tous influençés par la tendance, la mode, j’essaie de me fier à mon instinct et surtout à mon envie.

Quelle est votre journée type ?

Chargée ! Je me réveille vers 7h30 et après un super petit dej (indispensable pour moi), une discussion matinale avec Jean, mon mari et collaborateur, un calin à mes chats et chien. C’est direction l’atelier ; qui est attenant à notre maison, où nous commençons à produire pour les commandes passées. Ce sont des journées chargées car aujourd’hui Epure a grandi et cela ne se résume plus uniquement à produire, la partie administrative, communication, mais aussi gestion et production des stocks prend une part très importante.
La journée est ponctuée de moments de pause thé et débriefing.
Fin de journée, place à la ballade qui est pour nous une nécessité. Nous avons la chance de vivre dans un endroit magnifique en pleine nature, il suffit de traverser le champ pour être dans la forêt.

image

Racontez-nous la mise en vie du produit ? 

Entre l’idée et la réalisation c’est long car la porcelaine que je travaille essentiellment est une matière capricieuse et elle n’est pas très docile.
Elle se déforme à la cuisson, ne prend pas toujours la forme que l’on veut au départ.
C’est donc une conciliation entre elle et mon désir.

Après donc pas mal d’essais, on produit soit un moule de coulage ou d’estampage ou bien on tourne sur un tour de potier. Cela dépend de ce que l’on souhaite. On laisse sécher les pièces lentement de façon à ne pas brusquer le séchage et créer des fissures.

On cuit une première fois, cuisson de dégourdi qui consiste à sécher la pièce à 800 degrés environ pour qu’elle devienne poreuse ; une fois sorties du four, nous ponçons les pièces pour leur enlever les petits défauts et on l’émaille. Cela consiste à tremper ces pièces dans un liquide qui dépose une fine couche de poussière et qui en cuisant à haute température devient l’émail c’est-à-dire l’aspect brillant que l’on voit sur les pièces (il existe aussi des émaux d’aspect mats).

Pour une finition parfaite dans notre atelier, nous ponçons une dernière fois toutes les parties de pièces non émaillées de façon à avoir une douceur au toucher, cela nous prend du temps mais j’y tiens particulièrement.
Ensuite, les joies de l’emballage et le jeu de tétris pour éviter la casse commence : )

ensembleassiettes.collectionpoint

Vous avez choisi de travailler la céramique, y en a-t-il d’autres matériaux que vous aimeriez travailler ?

J’aime tout ! La laine, le tissu, le bois ; le fer c’est horrible mes poignets me font mal tellement mes mains sont utiles dans tout ce que je fais.
En ce moment, j’attends un bébé, et je m’apprête à réaliser une couverture en tricot, j’aime tout ce qui est manuel et qui permet de laisser libre court à son imagination.

Quant à la terre je l’aime profondément, j’aime ce qu’elle représente, ce qu’elle permet .
Partir d’un bout de terre tout simple et finir par manger dedans c’est chouette non ?

image-2

A la façon Proust

Une forme ? Un rond

Un endroit ? La mer

Une époque ?  Années 30 pour les vêtements et 18ème pour des pièces de déco

Un livre ?  J’adore lire c’est un besoin viscéral alors j’en ai forcément plusieurs en tête, celui qui me vient en premier sans réfléchir c’est Bonjour tristesse de Sagan, mais en me relisant je pense aussi à Coeur cousu de Carole Martinez que j’ai beaucoup aimé.

Votre rêve de bonheur ?  Un bonheur simple:  rester soi-même, se respecter, faire ce que l’on aime et rire !

La personne que vous admirez le plus ? Alexandra David-Néel pour son courage, sa détermination, son besoin de dépassement personnel.

Votre pièce favorite cette saison ?  J’adore votre sélection : vraiment ; ) et je viens de craquer pour des escarpins que je trouve à la fois simples et très originaux : les Madeleine pourpres.

Votre devise ? S’écouter, suivre son instinct et faire confiance en la vie

Balzac Paris

Commentaires

laissez nous un petit mot

LAISSER UN COMMENTAIRE :