Rencontre avec Charles & Victorien
Entre vous & nous

Rencontre avec Charles & Victorien

charles et victorien

Qu’est-ce qui vous a mené à Balzac Paris ? 

Victorien – Une perte de clé ! Chryso a claqué la porte un soir, Charles n’habitait pas loin, on a donc filé chez lui et ce soir là l’idée Balzac est née! Charles – L’envie d’entreprendre. J’ai toujours eu une grande admiration pour les gens qui prennent des risques, qui vont au bout de leurs rêves. J’aurais toute ma vie regretté de ne pas m’être lancé, je l’ai fait jeune, tant mieux.

clé

Vous avez le goût d’entreprendre, quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui souhaite se jeter dans l’aventure ? 

Victorien – Faire des erreurs… Une fois ! À mon avis, on apprend beaucoup de ses erreurs. Je pense qu’il est important de se rappeler de chacune d’entre elles afin de ne pas les refaire. Charles – Si la personne en a l’envie, il faut qu’elle se jette à l’eau. Le plus important est d’être déterminé, l’idée est bien sur essentielle mais elle évolue beaucoup avec le temps. Se lancer permets de rencontrer des gens, modifier et ajuster son projet. 

Victorien, vous êtes mariés avec Chrysoline et toi Charles tu es ami avec le couple et le copain de la soeur de Chrysoline. Comment travaille-t-on en « famille » ? 

Victorien – Points+ tu sais qui tu as en face de toi et comment il fonctionne. A priori, on doit pouvoir tout se dire! Points- si je ne m entends plus avec mes associés: je perds ma femme et mon pote! Que dire de plus!? Charles – Points+ On se connait très bien, on sait quels sont les qualités et les « quelques » défauts de chacun. Je leur fais entièrement confiance et quoi de plus agréable que d’adorer les gens avec qui on travaille. On a pas peur de se dire les choses en face. J’adorerais partager ma réussite avec des amis. Points-  J’espère qu’on se supportera encore après avoir passé autant de temps ensemble, mais ça ne m’effraie absolument pas. Beaucoup disent qu’il est dangereux de travailler en famille ou entre amis, ça ne me fait pas peur, il faut savoir faire la part des choses.

fourire

Comment décririez-vous Balzac Paris ? Quels sont vos projets ?

Victorien – Nos projets : de la vente évenementielle et une marque avec une interface particulière : internet mais très personnalisée. Je pense sincèrement que notre journal et les réseaux sociaux nous permettront de véhiculer l’esprit et le code génétique de balzac. Charles et moi sommes a mon avis la pour structurer et organiser les nombreuses idées de Chryso. Charles – Balzac Paris est une jeune marque de mode française qui a pour but de casser les codes en proposant des séries limitées de vêtements lors de RDV sur la toile. On veut commencer par faire une vente tous les deux mois et à moyen terme en faire une chaque mois en proposant de plus en plus de modèles mais pas forcément en grande quantité : QUALITY NOT QUANTITY.

Quality

Génération 2.0 voire 3.0, vous qualifieriez vous de Geek ? 

Victorien – Geek ? oui ! mais que les mauvais cotés (jeux vidéo, roman type game of thrones…) Sinon devant un ordi, je ne code pas ou très peu mais je m’éclate devant des formules Excel un peu compliquées! #geekfrustré? Charles – J’aimerais l’être, avec Balzac je progresse. Au début j’étais ravi de savoir ajouter un produit sur l’e-shop ou insérer des photos, maintenant je surfe sur des forums pour faire des manip’ : je suis sur la bonne voie!

Un film ? 

Victorien – Le parrain. Mon surnom c’est Mac. Et j aime me faire appeler « patron » (seule mes neveux et nièces acceptent de m’appeler comme ça). J’ai aussi beaucoup aimé scarface et le roi lion (sik) Charles – « Prisoners » de David Villeneuve (âme sensible s’abstenir). J’ai hâte de découvrir : The grand hotel Budapest. 

paramount

Un livre ? 

Victorien – Des livres !!! Harry potter, Game of thrones, Christian Jacq, Ken Follet. J’aime beaucoup l’univers fantasy et je lis partout! Je n’assume pas toujours ce côté geekos et je cache parfois la couverture de mes livres! Charles – Pas très original mais j’ai adoré : La vérité sur l’affaire Harry Quebert.

reading

Un restaurant ? 

Victorien –  Le Chateaubriand (paris 8… Pas l’étoilé !) C’est un bistrot dans le 8eme dans lequel la viande est top et l’ambiance super détendue. Charles – À Paris : Caillebote, dans le 9ème : courrez-y les yeux fermés, un délice. Sinon, il Latini à Florence, des plats typiques Italiens. Je suis très gourmand!

Une ville en France ? 

Victorien – Mouvaux (je suis chauvin). Je suis un Chti et fier de l’être! Si on pouvait considérer le Nord autrement que par les Chtis a mykonos ou par des émissions de tunning j’en serais ravi! Charles – Il y en a tellement : Lille car je viens de là-bas, j’adore y retourner. Aix-en-Provence pour toutes ses terrasses et ses fontaines. Et Paris pour tout ce qu’il y a de beau à voir et ce qu’elle représente. Donc en fait, ça fait trois.

 Une marque ? Interdiction de dire Balzac ! 
Victorien –  Bompard : ça n’est pas très fun mais c est la seule marque où je suis capable d’acheter quelque chose seul sans les conseils avisés de ma femme. Charles – Jaeger Lecoultre, j’adore les montre. Une marque comme Repetto me fascine. Je trouve que faire vivre une marque autour d’un seul et unique produit est complètement dingue : chapeau.

 

Vous et la mode ça fait 2 ? 

Victorien – je ne sais pas ! pour ma femme je suis un as de pique, pour mes sœurs un métrosexuel. Selon moi je suis plutôt stylé Charles – On va dire que je ne suis pas une fashion victime, je suis un peu trop classique mais ma petite amie m’a offert un Teddy récemment, donc on peut dire que je suis quasi fashion. Mais j’adore cet univers. 

lamode

Quel rêve pour Balzac ? Et pour vous ?

Victorien – nous donner les moyens d’atteindre nos objectifs. C est important de pousser les choses à fond! Après advienne que pourra // Être bien dans mes baskets et droit dans mes bottes ! Charles –  Que Balzac Paris soit reconnue comme une marque faisant des produits de qualité, continuer à faire fabriquer en France.  // Je rêve d’une vie pleine de projets différents, ne pas m’ennuyer une seconde et beaucoup de choses plus classiques…

Votre pêché mignon ? 

Victorien – ma femme (elle m’interviewe).
Charles – Les huitres : j’en raffole!

Et enfin pour terminer qu’est-ce qui vous rend indispensables chez Balzac Paris ? 

Victorien – Spontanément je dirais mon soutien et mon aspect « challengeur ». Et puis de toute façon je suis président! Charles – L’envie de tout casser avec Balzac Paris, j’ai envie que tout aille plus vite.

***

Merci les garçons de vous être prêtés au jeu de l’ITW avec moi !

Chrysoline,

Balzac Paris

Commentaires

Benoît - Les Disquaires de Paris 24.2.2014

Une très belle interview qui donne envie de croire en ses projets et de réaliser ses rêves ! Merci Balzac pour votre magnifique univers.

Antoine 24.2.2014

Interview pépite!!! Longue vie à Balzac Paris!!!

laissez nous un petit mot

LAISSER UN COMMENTAIRE :